Tribunes

ET SI LE M.E.F AVAIT RAISON

sam, 25/02/2017 - 12:27

Nous avons suivi avec intérêt, l’échange par facebookinterposé entre le Ministre de l’Economie et des Finances et quelques internautes à propos de son article sur les pas franchis par l’économie nationale. Il y-a lieu d’abord de féliciter le Ministre pour avoir osé écouter et répondre à des citoyens somme toute ordinaire. Il s’agit là d’une pratique originale à laquelle nous convions tous les autres responsables pour exposer leurs points de vue.

LETTRE A MADAME LA M.A.S.E.F

mer, 22/02/2017 - 10:14

La mendicité et travail des enfants : un grand danger

Et si Madrid se plaignait

lun, 13/02/2017 - 14:10

La communauté urbaine et ensuite les populations (accord tacite entre les eux parties)  a donné le nom de place Madridau carrefour qui relie les Moughatta de Toujounine, Riadh, Arafat au centre ville c'est-à-dire à la capitale.

" La violence n’a jamais engendré autre chose que la violence ".

mer, 08/02/2017 - 17:40

Cet article a été publié le dimanche 05/02/2017 sur le site Mauriactu.info. La pertinence de l’analyse, la clarté des idées, l’objectivité de son auteur et l’actualité de la thématique abordée nous dictent de le reprendre dans m21.mr. Bonne lecture

Nouakchott, la belle du Sahara que se disputent Rabat et Alger

dim, 01/01/2017 - 15:14

Chacun la veut tout seul, dans un combat à mort qui fait remonter du tréfonds des âges, la vieille jalousie bédouine. Nouakchott est cette dame aux couleurs du vent, la plus jeune capitale du Maghreb, que Rabat et Alger se disputent à couteaux tirés. Aujourd’hui qu’elle accepte de tendre une joue au Royaume du Maroc que le visage de l’Algérie s’empourpre. Comment satisfaire ces deux  puissants voisins en leur imposant un ménage à trois ?

«Nous avons reçu la visite du Président et nous étions au rendez vous !», (dixit Saleck Ould Jeireb, statisticien économiste, expert en développement social)

sam, 31/12/2016 - 22:17

La dernière visite effectuée par son Excellence Monsieur le Président de la République à la wilaya de l’Adrar a été perçue comme une attention particulière donnée par le Chef de l’Etat aux populations de cette wilaya et surtout à certaines communautés traditionnelles marginalisés depuis l’avènement de l’Etat moderne.

Pages