Rencontre du président Mohsen et l'Initiative El Weva Rosso "Oui Gazouany"

ven, 04/01/2019 - 15:39

Nktt, 23 mai 2019.

 Dans le cadre des activités de l'initiative El Weva "Oui Ghazouany" et en vue du grand retour sur la scène politique nationale et locale du président du sénat et sénateur de Rosso Mohamed El Hacen El Hadj dit Mohsen, qui a été honoré de sa présidence. Deux grands ftour-dîners ont été offerts tour à tour par Hmedou Kane et Sambe Bah. Au cour de ces deux rencontres, tous les membres de ElWeva présents à Nouakchott, ont intervenu ainsi que certains sympathisants, ayant fait le déplacement pour l'occasion du grand retour du fidèle fils de Rosso Mohsen...

Près de vingts intervenants, se focalisant notamment sur les souhaits très très chaleureux de bienvenue à l'adresse du président Mohsen, l'émotion a été constaté chez certains, le président de l'initiative Chvaga et presque tous les présents ont loué les efforts consentis, outre son statut d'homme d'Etat, porté au rang de rassembleur de la Ouma". Souleimane Breihem, Sambe Bah et Hmedou Kane en tant que proches et fidèles du début de l'aventure politique de Mohsen, ont loué les œuvres de l'homme tout en attirant l'attention sur les liens qui les lient viscéralement à lui.

Le groupe du quartier Él Hilal à Satara, représenté par O. Elhadj Sidi, Imigine et Habiboullah, ont exprimé leur reconnaissance envers Mohsen, avec lequel, ils ont gardé de très bonnes et fructueuses relations. Quelques jeunes se sont illustrés à travers de bonnes interventions, par le témoignage du bon accueil et la courtoisie de Mohsen. La jeune Chamiya, a remercié Allah du retour de l'homme qui a sorti la ville de Rosso et ses cadres de la misère qu'ils vivaient.

>Mohsen en réponse, a chaleureusement remercié les intervenants sur la confiance qui lui a été accordée de nouveau, à travers cette consécration. Le président a rappelé plusieurs faits, assurant qu'il ne peut se passer de la politique comme de Rosso. Que toute politique ne prenant pas en compte les problèmes de Rosso, ne peut avoir son accord ou sa bénédiction...

"Vous vous rappelez les circonstances de mon élection comme sénateur, où il n'y avait pas de candidat pour Rosso au parti de L'UPR alors, j'ai pris le courage de me présenter et j'ai été élu hauts les mains, sous l'impulsion d'un changement qui soufflait à Rosso". Passé cet étape, le gouvernement de Sidi Cheikh Abdallahi composait sept ministres du trarza, le parti devait déplacer ces ministres à R'kiz, ce que j'ai refusé d'entériner et cela m'avait fait des préjudices politiques importants. Pour ce qui est des nominations,

"Nous avions, le groupe ici présent et moi, établi une liste de cadres à nommer, ils l'ont tous été, avec ordre et transparence. Pour ce qui est de mon retour, je l'ai fait pour soutenir un homme avec lequel j'ai beaucoup de liens. Suis disposé à assister et travailler avec toutes initiatives cherchant à travailler pour la réussite du candidat Ghazouany. Je suis très sensible à ce qui se passe à Rosso, je veux assurer à tous que...

"Notre dénominateur commun est la réussite du candidat Ghazouany, je veux du bien à tous les rossossois, je n'ai jamais fait du mal à quiconque, ni œuvrer à lui empêcher une quelconque promotion. Je ferai tout ce qui est nécessaire afin de faire réussir toute initiative de soutien au candidat, à plus forte raison si ce dévouement venait de vous, mes frères et proches de longue date. Je vous remercie et bon appétit"...

                                                                                                                                                                                                                                                             Synthèse de la commission de communication