Promotion du ministre Soko Adama : prime de la compétence ou stratégie de reconquête de l’électorat ?

sam, 24/08/2019 - 14:07

Terroir Journal - Fils d’un illustre marabout, en l’occurrence Thièrno Bocar SOKO qui a dirigé les prières de la mosquée de Boghé pendant des années, Adama Bocar SOKO est un cadre qui a fait ses preuves dans les institutions internationales.

Cet ancien pensionnaire du Lycée de Boghé au milieu des années quatre vingt est titulaire de son baccalauréat et de diplômes universitaires. Donc la compétence est là. Qui a déniché alors cette perle rare ? C’est la question que tous les observateurs politiques continuent de se poser ? 

C’est dans son village natal, Touldé que le candidat KHB avait lancé sa campagne électorale et fait une razzia dans les bureaux de vote, le plein des voix lors des élections présidentielles du 22 juin. 

En tout cas, il aura la lourde tâche d’opérer le changement tant attendu par le peule Mauritanien dans le domaine vital de l’éducation. Dans ce cadre, il aura nécessairement besoin du soutien du nouveau Raîss, Ghazouani. 

Mais aussi, il a l’obligation s’il veut réussir de convoquer les compétences externes, les anciens inspecteurs de l’enseignement, les directeurs d’établissement scolaires qui ont fait leurs preuves. Dans un secteur miné par les idées médiocres des nationalistes arabes qui tirent sur la moindre velléité ou intention de réviser l’ordre établi. 

Résister aussi face aux multiples pressions des généraux, des gouverneurs (Wali), des préfets (Hakem), des hommes d’affaires, des cadres supérieurs etc….

Nous formulons tous nos vœux de réussite pour que ce jeune ministre réussisse sa mission à la tête du nouveau ministère. Pour que les cadres de notre pays, à commencer par ceux du ministère de l’éducation regagnent confiance dans l’école publique au grand bonheur de la république.

Yo Allah Wallou Seydi Soko.
Daouda Abdoul Kader DIOP 65